Denguezli Paris, Ou le début d’un mélange parfait entre Monochrome et Alaïa
25 décembre 2017
Denguezli Paris, Ou le début d’un mélange parfait entre Monochrome et Alaïa
25 décembre 2017

Myriam Denguezli, du haut de ses 25 ans,  jeune designer et artiste nous en met plein la vue, par son talent, et son œil artistique. Elle a décidé de vivre sa passion pour en faire un métier ! Nous sommes devant un visuel qui mélange pinceau et ciseau, la designer peint des monochromes de couleur foncée à savoir la couleur noire principalement. En effet, cette recherche effectuée a vu le jour en 1910 à la même époque que la naissance de l’Art abstrait et l’Art suprématiste, elle se base sur la couleur pure et les motifs. Nous nous retrouvons dans une pratique artistique effectuée par plusieurs artistes, (le fameux tableau de Kasimir Malevitch réalisé entre 1923 et 1930, « Carré noir »). 

Les artistes qui travaillent sur les monochromes sont dans une recherche constante de dématérialisation de l’objet pour ne conserver que des arrangements de lumière par une couleur unie. Sur les pas du grand et très cher regretté Azzedine Alaïa, la créatrice ne cessera de nous éblouir par sa recherche plastique, la combinaison des matières et la couleur noire soutenue !

Alors on veut tout savoir ! Peux-tu nous parler de ton parcours ? 

Dès que je suis arrivée à Paris, j’ai commencé par faire la prépa d’art  Lisaa, où j’ai appris à faire de la sculpture, de la peinture, du textile et de l’architecture, j’ai un peu touché à tout. Ensuite j’ai intégré ESMOD Paris pour un cursus de trois ans.

On remarque que tu es assez présente dans le domaine de la mode à Paris, mais à Tunis on a rarement l’occasion de te voir, est-ce un choix ? 

Oui c’est un choix mais juste pour les débuts.  J’ai choisi de travailler plutôt sur Paris pour acquérir le maximum d’expérience, mais le jour où je trouverai vraiment ma ligne directive, je me tournerai vers Tunis et plus précisément les concepts store. Il faut savoir que Paris c’est ma ville première d’un point de vue professionnel, j’ai l’occasion de tester pas mal de choses, par exemple j’ai commencé à faire de la peinture, des monochromes, j’ai choisi de mélanger Denguezli Paris et les toiles. Un mélange de pièces uniques (prêt à porter) et de toile qui ont finalement la même recherche et le rendu visuel est fascinant.

Tu as créé plus d’une collection ? 

Oui absolument, j’ai créé une collection pendant la Fashion Week de Paris SS17, avec  pièces uniques : Collection White Burber . Ensuite, la deuxième c’est du prêt à porter de luxe où on retrouve plusieurs pièces avec beaucoup de matières (je me focalise sur les lignes) avec une forte présence (voir total) de  la couleur noire. J’ai présenté mes collections au Matignon le restaurant club, au Palace The Peninsula et j’ai habillé également les miss Île-de-France.


On remarque une forte utilisation de la couleur noire, pourquoi ?

Le noir car j’ai choisi plutôt de me focaliser, sur la matière c’est à dire les lignes et les courbes « je suscite la chaleur par la froideur ». En fait je peins des toiles en utilisant que la couleur noire (monochrome), et je travaille beaucoup sur la lumière, comment est ce qu’elle se projette sur la toile et  l’utilisation de différentes matières, d’ou le choix d’une couleur unie.



Quelles sont tes inspirations ? 

Azzedine Alaïa c’est la base et c’est le premier ! Je m’inspire aussi de Hedi Sliman, j’aime beaucoup aussi le côté rock chez Yves Saint Laurent, d’ailleurs dans mes collections ce côté rock est assez présent, outre le fait de travailler un maximum la matière, j’utilise beaucoup d’accessoires (argenté) pour valoriser mes pièces et avoir cette petite touche personnelle.

Quelles sont tes pièces phares ?

Je dirai une de mes vestes, inspirée de Azzedine Alaïa.

As-tu pensé à ouvrir une galerie d’Art comme celle d’Alaïa? 

C’est le rêve, ta question serait plutôt voudrais-tu arriver au summum ! Je suis une suiveuse d’ Alaïa, mais oui j’y pense, dès que l’occasion se présente, je n’hésiterai pas une seule seconde.

Safia Ounaies

Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi