La valorisation des produits du terroir au cœur du PAMPAT 2
12 octobre 2020
La valorisation des produits du terroir au cœur du PAMPAT 2
12 octobre 2020

La valorisation des produits du terroir au cœur du PAMPAT 2


Le projet PAMPAT 2 (Projet d’Accès aux Marchés des Produits Agroalimentaires et de Terroir) a été lancé au début de 2020. Il est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et financé par la Suisse. Le PAMPAT 2 travaille sur le développement d’une stratégie nationale de promotion des produits du terroir et appuie les filières de la figue de barbarie, les dérivés de dattes, les tomates séchées et les grenades pour améliorer l’accès aux marchés.



Le projet PAMPAT 2 (Projet d’Accès aux Marchés des Produits Agroalimentaires et de Terroir) a été lancé au début de cette année. Ce projet est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) en collaboration avec le Ministère de l’Economie, le Ministère de l’Industrie et le Ministère de l’Agriculture et est financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération Suisse (SECO). Riche d’une expérience initiée lors de la première phase du projet PAMPAT (2013-2019), qui a pu améliorer les conditions de vie des producteurs et l’accès aux marchés des produits issus des chaînes de valeur Harissa avec Food Quality Label Tunisia, figue de Djebba avec Appellation d’Origine Contrôlée et figue de barbarie certifiée biologique, le projet a entamé cette année une nouvelle phase qui s’est fixée des objectifs encore  plus ambitieux.



En effet, le projet PAMPAT 2, qui s’étalera sur une période de cinq ans, vise à développer une stratégie nationale de promotion et de valorisation des produits du terroir qui permettra de tracer la voie pour que les produits agroalimentaires traditionnels deviennent un véritable levier de développement régional. Sa mise en œuvre dans deux régions de la Tunisie sera ainsi l’occasion de mener des opérations pilotes qui serviront de modèles à dupliquer pour les autres régions. D’ailleurs, il est prévu que le Concours Tunisien des Produits du Terroir sera organisé pour la troisième fois en 2021 avec l’appui du PAMPAT 2 ; cet événement viendra renforcer la visibilité des produits tunisiens en mettant sur la sellette les producteurs médaillés. L’expérience tunisienne est considérée aujourd’hui un cas de succès et a été retenue pour servir de modèle pour la mise en place des Concours des Produits du Terroir en Egypte et en Géorgie en collaboration avec la Fondation Rurale Interjurasienne (FRIJ).



Les multiples interventions du PAMPAT qui vise à promouvoir les produits de terroir tunisiens à l’échelle nationale et internationale ont permis de franchir un nouveau palier en  mars 2020 dans un contexte difficile marqué par le COVID 19, quand la Tunisie a déposé son  dossier de candidature  pour inscrire la harissa tunisienne sur la Liste Représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité auprès de l’UNESCO à Paris. La démarche d’inscription a été initiée en 2018 avec l’appui du projet PAMPAT suite à une initiative interministérielle entre le Ministère des Affaires Culturelles et le Ministère de l’Industrie sur la base du travail de recherche réalisé par l’ Institut National du Patrimoine (INP) avec l’appui du GICA. La reconnaissance officielle de la harissa tunisienne comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité auprès de l’UNESCO est attendue pour 2021.


En parallèle à la mission de  mise en place de la stratégie nationale de valorisation des produits de terroir, le PAMPAT 2 élargira davantage sa cible en s’attaquant à de nouvelles filières à fort potentiel de développement, à savoir celles des dérivés de dattes, des tomates séchées et des grenades. Le projet poursuivra également la promotion de la filière figue de barbarie. Dans ce cadre une collaboration étroite a été établie avec plusieurs institutions publiques d’appui au secteur privé tel que l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), le Groupement des Industries des Conserves Alimentaires (GICA), le Groupement Interprofessionnel des Fruits (GIFRUITS), le Groupement Interprofessionnel des Dattes (GIDATTES), le Centre de Promotion des Exportations (CEPEX) et l’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI).


Dans sa phase de démarrage, le PAMPAT 2 a réalisé une analyse approfondie de chacune des quatre filières ciblées. 13 ateliers dans six villes de la Tunisie regroupant plus de 300 représentants des secteurs public et privé ont été réalisés début 2020 pour identifier les principales difficultés auxquelles font face les opérateurs pour commercialiser leurs produits et développer des plans d’action collectifs qui vont leur permettre de mieux se positionner sur les marchés.


Le PAMPAT 2 a déjà entamé la préparation  des outils promotionnels et lancera  sous peu les campagnes de communication autour de la grenade, des tomates séchées et des dérivés de dattes « made in Tunisia ». En effet, les opérateurs s’accorde à dire que le projet PAMPAT 2 arrive à point nommé pour appuyer des secteurs porteurs qui commence à se structurer pour mieux répondre à une demande internationale croissante.


La demande sur les marchés étrangers a été confirmée par le projet PAMPAT 2 grâce aux  études de marchés réalisées pour les trois nouvelles filières et qui dont les résultats sont déjà disponibles. Concrètement, la pâte de dattes, le sirop de dattes, le sucre de dattes, la grenade fraîche, le sirop de grenade et les tomates séchées en vrac ou à l’huile d’olive ont été identifiés comme produits à fort potentiel sur différents marchés européens et également en Russie, aux Etats- Unis et au Canada.




Pour appuyer  les opérateurs dans leur démarche d’accès aux marchés, le PAMPAT 2 a mis en place un programme de formation ambitieux qui couvre plusieurs thématiques à savoir le marketing, les nouvelles  techniques de commercialisation, les procédures d’exportation, les réglementations en vigueur  ainsi que les certifications requises. Plusieurs activités d’appui à l’exportation dont notamment des missions de matchmaking en ligne avec des clients potentiels sur les marchés étrangers sont également en cours de préparation  en étroite collaboration entre le PAMPAT 2 et le programme de promotion des importations suisses SIPPO.


Des synergies ont également été établies entre le PAMPAT et le projet TUNISIA JOBS financé par l’USAID pour appuyer des entreprises du secteur de la figue de barbarie, une filière dont le potentiel n’est plus à prouver en Tunisie et qui s’est fixée des objectifs très ambitieux à atteindre.


Conscient des enjeux économiques auxquels font face aujourd’hui les opérateurs des différentes filières dans un contexte mondial fortement impacté par la crise sanitaire, le projet PAMPAT 2 se mobilise aux côtés des institutions partenaires pour promouvoir l’image de marque des produits de terroir tunisiens et atteindre ainsi les objectifs fixés.  


Pour plus d’information : www.pampat.tn


Communiqué de presse.


Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi